Quelles sont les meilleures périodes pour tailler un arbre ? (Mai 2009)


* En hiver

Les feuilles sont tombées, les oiseaux migrateurs ont repris la route du Sud et la température est déjà descendue sous 0 °C : la nature vit au ralenti. Les plantes à feuilles caduques stockent leurs réserves énergétiques dans les racines.

Tailler à cette période ne soustrait beaucoup de réserves à l’arbre (il n'a plus de feuilles pour la photosynthèse). Mais, comme l'activité de l'arbre est réduite en cette période, il y aura moins d'écoulement de sève. Pour cela, il faut absolument que les coupes soient correctement effectuées (toujours observer le col et la ride: Consultez notre dossier sur la taille!). De plus les déchets résultants de la taille seront moindres.

Un autre gros avantage de la taille en hiver: il y a beaucoup moins de risques d'infection de l'arbre puisqu'il y a moins d'agents pathogènes en hiver...

Saules taillés en têtards


Par contre les plaies occasionnées en hiver seront plus longues à compartimenter qu’en été.

Pour les types de taille "musclées", comme les têtes de chat et les têtards on préférera l’hiver, hors période de gel, pendant que les réserves sont à l'abri dans les racines. Pour ce type de taille, l'été n'est pas une bonne période.

 

Toutes les sources de production d'énergie pour l'arbre (les feuilles), sont éliminées; ce qui est très préjudiciable pour l'arbre.


* Au printemps

Magnolia grandiflora

Autant pour les feuillus que les résineux, la sève, riche en énergie, est véhiculée des r

acines vers les branches.
La pression interne est importante et toute taille réalisée de la mi mars à fin avril cause des suintements trop importants, des rejets abondants et des risques de cavitation (intrusion de bulle d'air dans les vaisseaux).
De plus c’est la période de nidification des oiseaux de nos régions. Bref, on ne taille pas les arbres au printemps !


* En été

Dès la mise en place du feuillage et une fois le débourrement terminé (feuillearbre en étés et fleurs). Les arbres sont prêts à être taillés (fin printemps et tout l’été). Leur activité photosynthétique est optimale.
Les arbres réagiront directement à la taille et refermerons rapidement les plaies dues aux coupes (compartimentation). Si on enlève une petite partie du feuillage (< 20 % comme une taille d’éclaircie), l'arbre peut initier la production rapide d’un bourrelet qui isolera la plaie. Il est donc conseillé de tailler en été (taille en vert).
 
 


* En automne

L'élagage empêche l'énergie des parties aériennes de migrer vers les racines. On limitera la taille au bois mort et aux tailles sanitaires (branches cassées, fendues…)
 

En ce qui concerne les abattages :

Lorsque vous avez un terrain à défricher il est bon de valoriser le bois qui a mis tant d’années à pousser sur votre terrain. Alors, bois d’œuvre ou bois de chauffe ?

Le « bois d’œuvre », c’est le bois dédié à la menuiserie à la charpente et à l’ébénisterie (hêtre, chêne, frêne, érable sycomore...)

Avant toute chose il faut un accès carrossable pour pouvoir sortir les grumes.
Il est préférable d’abattre les arbres en hiver et encore mieux, en lune descendante ! (voir almanach lunaire)

Les trachéides (canaux de sève) sont à leur minimum de taux de sève.

Le bois, après humidification pour évacuer la sève et les tannins aura une moindre rétention d’eau et donc « travaillera » (se déformera) moins. Il gardera sa tenue à la grande satisfaction de l’ébéniste.

Le « bois de chauffe».

Hiver ou été, peu importe.

Mais par contre, il sera plus indiqué d’abattre à la lune montante (voir almanach lunaire).
Les canaux de sève (trachéïdes) seront gorgés de sève.

Le bois sera exposé aux intempéries (+ ou - un mois) afin de lessiver la sève hors du bois. Et enfin les tas de bois (andains) seront couverts pour le séchage. Il ne faut couvrir que le dessus de l'andin (tas de buches fendues et empillées). En effet, le vent passant par les côtés séchera plus vite votre bois

Les trachéides bien dilatées donneront une porosité importante au bois et donc un important pouvoir de combustion.

Il est important de sècher le bois de feuillus au moins deux ans et pour les résineux comptez au moins 3 ans.