Mon arbre a des champignons, est-ce grave docteur ? (février 2011)

 

Et bien non ! Enfin parfois quand même…


Avant de s’alarmer, il est important de savoir différencier les « bons » et les « mauvais ».


1. Saviez-vous que la plupart des arbres ne pourraient pas survivre sans l’aide de certains champignons. On les appelle les mycorhizes. Ils se développent sous terre et forment une enveloppe protectrice autour des racines les plus fines. Lorsqu’il fait humide et chaud au printemps et en automne, on repère aisément leurs carpophores au pied des arbres. Les mycorhizes comme les arbres y trouvent leur bénéfice, il s’agit d’une symbiose.


Mychorize

L’arbre apporte de la sève élaborée par la photosynthèse au champignon qui en est incapable et ce dernier fourni des minéraux, des vitamines et permet à l’arbre de mieux s’adapter à son milieu (sécheresse, variation de pH, températures élevées, pollution, compactage du sol).
Comme symbiose connue, nous pouvons citer :

  • Le Bouleau et l’Amanite tue mouches
  • Les Epicéas, mélèzes et les Bolets, chanterelles,
  • Le Chêne et les Truffes
  • Le Hêtre et les Russules
  • Le Frêne et l’Orme et les Morilles

Remarque :

  1. Il est possible de faire un apport de mycorhizes pour les jeunes arbres à la plantation (dans la fosse de plantation) comme pour les vieux arbres ou les arbres dépérissant. On les injecte en solution ou on les épand autour de la couronne de l’arbre. Ils sont ensuite recouverts d’une couche de 10 cm de broyat de bois, le résultat est saisissant !
  2. Les lichens (qui sont une symbiose entre un champignon et une algue ou une cyanobactérie) ne se servent des troncs, branches et rameaux que pour accéder à la lumière. Ils ne sont en rien préjudiciables à la santé des arbres. Ils nous servent d’indicateur sur la qualité de l’air et de la pollution atmosphérique.

2. Ensuite, il y a les champignons saprophytes qui se nourrissent de la matière organique morte. On les retrouve sur les branches ou les parties de tronc mortes des arbres (houppier temporaire, rejets dus à une grosse coupe, blessure par le gel ou le soleil…)


Quelques saprophites : Nectrie, Oreilles de Judas, Stérées, Tramètes, Pleurottes…

Stérée (saprophyte) sur bois mort de chêne
Stérée (saprophyte) sur bois mort de chêne

 

3. Enfin, il y a les champignons qui parasitent les arbres. On les appelle les champignons lignivores car ils se nourrissent soit de la cellulose (pourriture cubique rouge/marron), soit de la lignine du bois (pourriture blanche) et parfois même des deux !

Ce sont donc les seuls champignons qui sont des parasites pour les arbres.

Ils sont plus ou moins virulents et affaiblissent l’arbre hôte au cours des années.


Ces champignons apparaissent lorsqu’il y a un stress important exercé sur l’arbre.

Ainsi, une coupe de plus de 15 cm de diamètre, un choc de véhicule, une rupture ou déchirure de branche, un écorçage par des animaux ou une altération des racines (tranchage, arrachage ou tassement) engendre fréquemment l’apparition de champignons lignivores.

Il n’existe pas de traitement efficace pour éradiquer les champignons lignivores. Quand apparaissent les carpophores, le champignon a déjà bien entamé son travail de sape.

Démontage de peuplier atteint de Phellin
Démontage de peuplier atteint de Phellin

 

« Mais que peut-on faire pour éviter ces champignons?!? »

  • Il est donc important de tailler de façon raisonnée et sur des diamètre de maximum 15 cm avec des outils désinfectés à l’alcool afin d’éviter leur propagation aux autres arbres.
  • Protéger les écorces des arbres côtoyant des chevaux, vaches ou moutons par une clôture et de prévoir une distance de 5m autour du tronc afin d’éviter les tassements racinaire.
  • On protégera également le tronc des arbres situés près ou dans une zone de parking.
  • On évitera de faire du feu sous la couronne d’un arbre (décollement d’écorce).
  • Les branches résultant de l’abattage d’arbres infestés, ne seront pas broyées au pied d’arbres sains.
  • Une replantation sera envisageable si la terre est propre (Les souches et les débris de souches seront évacués sinon apparition d’Armillaire (voir photo ci-dessous)).

Armillaire sur souche en automne

Quelques lignivores :

  • Polypore hérissé: sur tronc, fin d’été, partie aérienne, très actif
  • Amadouvier: sur tronc, vivace, fissuration du bois des parties aériennes
  • Ganoderme plane: sur tronc et collet, vivace, altération des racines
  • Ustuline brûlée: sur tronc et collet, vivace, altération des racines, très actif
  • Armillaire: sur et autour du collet, automne, tout l’arbre, très actif
  • Phellin tacheté et du fruitier: sur tronc et branches, vivace, chancres et affaiblissement progressif
  • Polypore géant: sur collet, fin d’été, tout l’arbre, très actif
  • Polypore soufré: sur tronc et charpentière, partie aérienne, très actif
 

Plusieurs Amadouviers sur tronc de peuplier

Plusieurs Amadouviers sur tronc de peuplier et un élagueur visiblement content... ;-)

 

Pour éviter les méprises et l’abattage systématique des arbres présentant des carpophores, faites appel à un arboriste titulaire d’un diplôme en diagnostique et soins des arbres.

Il pourra vous aider dans la gestion de l’arbre atteint de parasite en vous proposant une taille d’allègement des charpentières, un haubanage, le démontage ou la mise en place d’un périmètre de sécurité autour de l’arbre.

Alors ? Rassurés ?

 

carpophores: partie visible du champignon que nous ramassons et qui n’est en fait que la fructification permettant la reproduction par les spores (cliquez ici pour revenir en haut de la page).